Du simple hobby à la passion ...

Depuis petite, je passais mon temps à dessiner des vêtements : tantôt il s’agissait de créations nouvelles, tantôt je reproduisais ce que portaient mes idoles dans les magazines. Et si ce n’était pas sur papier, je jouais à l’apprentie styliste sur un logiciel de jeux (Jeune Styliste Star). Cela n’était qu’un hobby, jusqu’au jour où je réalise que la création est une passion.


Après 5 ans en Ressources Humaines à Paris et mon diplôme en poche, j’avais besoin de changement. Alors j’ai tenté l’aventure en déménageant à Bruxelles. Mais finalement l’expérience professionnelle n’a pas été concluante. C’est de là qu’est venue la remise en question : poursuivre ou changer de voie ?


J’ai donc fondée le blog Des Tartines de Fringues en mars 2019 pour partager cette passion stylistique, mes inspirations et mes réflexions autour de la mode responsable. J’espère qu’elles feront échos en vous. 


Elodie

Il vient toujours un moment dans sa vie où on se demande si les choix et l’orientation qu’on a pris sont les bons, si ils correspondent à notre idéal de vie et à nos valeurs.

En général, cela se passe en plusieurs étapes : on termine ses études, on commence à travailler, et puis un jour on commence à ressentir un peu de lassitude… Parfois, le déclic est plus violent et survient à un retour de vacances, en lisant ou en regardant un reportage.

Au cours des deux dernières années, c’est un peu un mélange des deux que j’ai vécu et qui m’a amenée à construire Des Tartines de Fringues, un blog sur la mode responsable, puis à créer une collection de vêtements tirée de mes réflexions et du style qui est le mien.

Les origines de ma passion

Adolescente déjà, mon passe temps était de dessiner des vêtements. Mon crayon faisait naître des vêtements très féminins, à une époque ou on découvre ce que c’est d’être une femme. Tantôt il s’agissait de créations nouvelles, tantôt je reproduisais ce que portaient mes idoles dans les magazines.

Comme beaucoup, le lycée m’a orientée dans une toute autre voie : celle des études longues et en particulier des ressources humaines. Pourquoi ? Je ne l’ai jamais vraiment su. Mais probablement parce qu’il m’importait de faire comme les autres, et parce qu’à cet âge on ne comprend pas toujours que notre passion peut devenir notre métier.

 

Changer de vie

Après 5 ans en RH et mon diplôme en poche, j’avais besoin de changement. Avec mon ami, nous avons tenté l’aventure à Bruxelles. La ville possède une forme de rayonnement particulier en Europe, « petite » ville en comparaison avec Paris mais grande par son statut de capitale européenne. J’y avais trouvé une opportunité dans un contexte international. Mais finalement l’expérience n’a pas été concluante. C’est de là qu’est venue la remise en question : poursuivre ou changer de voie ?

Les échos lointains de ma passion pour la mode commençaient à résonner  en moi, en même temps qu’une prise de conscience des dégâts que provoque cette industrie. J’ai donc commencé à partager mes idées et mes réflexions autour de la mode responsable, à travers Des Tartines de Fringues. Je ne suis pas militante, mais engagée, et je souhaitais ouvrir un débat plutôt qu’accuser. Il était aussi nécessaire d’y associer une dimension stylistique car trop souvent, s’habiller responsable signifie renoncer à la beauté et au style.

Sans que je m’en rende compte, l’envie d’aller plus loin était née.

J’ai tenté quelques croquis, rencontré quelques personnes formidables capables de m’accompagner dans le projet, et voilà ! 6 mois plus tard, ma toute première collection responsable était née.

 

Les émotions à la source de toute création

En créant, je me dis parfois que je suis une équilibriste… en permanence à la recherche de l’équilibre parfait. L’équilibre entre l’émotion, le mouvement et l’élégance. Entre le style, le confort et la féminité.

Il y a toujours une sensation qui se cache derrière chacune de mes créations : la douceur d’un rêve, le dynamisme d’une entrepreneuse, la créativité d’une artiste. Des femmes que j’aimerais être, ou que je suis par moment. De là viennent aussi des associations de matière qui amplifient ces sensations.

En tant que femme, j’ai choisi de vivre pleinement mes émotions et de ne jamais les cacher. Les traduire sous forme de vêtements, c’est en quelque sorte afficher ses émotions aux yeux de tous et les assumer.

 

Elégance et minimalisme 

Dans les vêtements que je dessine, ça se traduit par une forme d’élégance et presque de minimalisme, qui permet de travailler les associations avec tous les dressings et tous les styles. Voire même de recherche des contradictions : comme la robe en soie Stéphanie que j’imagine aussi bien portée en soirée avec une paire de talons, qu’en journée avec des baskets blanches.

Et c’est ça aussi, créer des vêtements responsables. C’est faire en sorte qu’avec un minimum de pièces dans votre dressing, vous puissiez créer des centaines de styles possibles.

 

Recherche

Catégories